Corine Oosterlee (1957, Pays-Bas)
Photographe, botaniste et guide botanique en Dordogne


Corine est photographe, botaniste et guide botanique en Dordogne, en proportions variables.

Devant son objectif se trouvent surtout la végétation et les plantes sauvages dans leur environnement naturel, mais elle n'hésite pas à regarder ailleurs. Ses photographies d'art sont regulièrement exposées en Dordogne, parfois aussi ailleurs. Elle réalise également des projets à la demande et des images documentaires, notamment des plantes sauvages du Périgord.

En proposant des sorties nature pour groupes de touristes, spécialistes en botanique et autres, elle partage ses connaissances en botanique et les joies des paysages sauvages. Elle fait partie des reseaux de botanistes dans le département et ainsi elle contribue à la connaissance de la flore sauvage.


Bouger, randonner, ont toujours fait partie de ma vie, et maintenant je pars en vadrouille avec un appareil photo. Je n'ai pas besoin d'aller loin, tout est là, à proximité. Si on passe souvent au même endroit et si on regarde longtemps, on voit plus. Au début je vois surtout ce qui saute aux yeux, le spectaculaire ou le pittoresque. Peu à peu j'arrive à mettre cela à côté, et avec l'aide de l'appareil photo je commence à voir mieux, et différemment. Il faut de la lenteur, en laissant passer le temps et en revenant souvent au même lieu, les images commencent à venir.

Avec les mots je me sentais dans mon élément. Laisser derrière moi ma langue maternelle m'a permis d'aller au-delà des textes et des histoires. L'appareil photo m'a ouvert de nouvelles perspectives.

Il y a beaucoup de nature et de végétation sur mes photos, même si je ne suis pas une photographe nature 'typique'. Depuis toujours les plantes me passionnent, par leur présence silencieuse et leur vie en parallèle avec la nôtre et indifférente à nous humains. J'aime à passer du temps parmi elles, dehors, dans la nature. Je ne suis pas de tempérament pour rester longtemps immobile à l'affût pour capturer les animaux; même si j'apprécie la présence de la faune sauvage et je suis heureuse de rencontrer les animaux chez eux.

L'appareil photo ne voit pas les choses comme notre oeil les voit et la photographe fait ses choix, elle travaille et peaufine l'image après la prise de vue. Souvent matière, composition, textures deviennent plus important que 'le sujet'. Même si j'aurais envie d'enregistrer la réalité comme elle est, c'est impossible. La question de savoir ce qu'est la réalité et si elle est la même pour tous n'a pas de pertinence ici.

Photographier les autres êtres vivants qui nous entourent, dans leur habitat, oblige à s'interroger sur son rapport avec elles et avec ce qu'on appelle 'nature'. La nature originelle, sauvage, pure, sans nous, n'existe pas et n'a jamais existé, et les rêves rousseauesques sont trompeuses. Je ne suis pas sûre qu'il serait même désirable d'opposer quelque état 'naturel' à la civilisation humaine telle que nous la connaissons.

Je ne voyage pas pour la photographie. Pour des raisons environnementales mais aussi parce que les hotspots et les haut-lieux ne m'intéressent pas tant. Je pense que c'est derrière la façade que les choses intéressantes se passent, et qu'il faut du temps et de l'immersion pour arriver à une compréhension qui permet une interprétation personnelle. Après des années de photographie dans toutes les saisons sur quelques kilomètres carrés en Dordogne je commence seulement à voir...




Photos d'art, images documentaires, travail sur commande
Portraits de flore sauvage :  www.baladebotanique.blogspot.com

Guide et sorties botaniques : Baladebotanique.fr